« A la poubelle »

Sur la capture d’écran on peut lire

Il y a de petites surprises. Alors que sur Insta j’indiquais la très interessante exposition Gustave Moreau et le Moyen-âge, quelle ne fût pas ma surprise ( colère ou fou rire ) de voir ce commentaire. J’en ai volontairement masqué l’auteur qui est une autrice ( comme dentifrice ). historienne ) cultivée Je suis absolument abasourdie par ce genre de réaction du temps, de l’air du temps un peu irrespirable d’ailleurs, que je trouve… Affligeant . Comment une personne qui écrit des livres, des articles, etc peut elle faire ce genre de déclaration-café du commerce. Ca me déprime. L’émoji insiste lourdement sur ce dégout. En conduisant j’appelle C et lui fais part de mon désarroi car c’en est un. Ce qui me fait de la peine, c’est que j’aime beaucoup la personne qui a écrit cela. Que dit-on dans ces cas là? Les bras m’en tombent , heu mieux vaut ça que d’être sourd, une hirondelle ne fait pas le printemps ou un tien vaut mieux. Ou ferme ta gueule? 😀Bref . Ma réaction écrite n’aurait pas dû être car il ne faut pas céder à la tentation spontanée de la réponse aux commentaires en général. Mettre à la poubelle les artistes me rappelle tout comme vous certains feux, certaines nuits… Qui est le dégénéré de l’autre ?Art dégénéré revival. ? Procès ? condamnation? Morale ? En parlant de cela, ai regardé après la lecture des Mains du miracle de Kessel, un documentaire sur l’histoire de Kersten, le masseur de Himmler

; Pas mal si l’on excepte les reconstitutions ridicules.

La perruche mâle est sortie de sa cage ( le ressort de la porte était cassé) , et elle reste sur la cage !. Journée passée à la compta. Et aujourd’hui même programme. nous nous sommes retrouvés au MK2 pour voir Chimères. J’ai traversé le terre plein de Jaures et en oubliant que les gens qui gisaient là étaient des plus que pauvres , on aurait dit un plan possible d’un nouveau Fahrenheit. Des tas de tissu comme si aucun corps n’était présent, des fumeroles d’aucun volcan, et un homme assis là devant son  » extérieur « , comme le gardien d’un site archéologique. Excellente transition à présent vers le film de Alice Rohrwacher, Chimères que j’ai moins aimé que Lazzaro qui est exceptionnel. Un peu long mais avec plein de moments réussis. C’est fou comme les Italiens sont marqués par l’antiquité comme l’était Pasolini. Des airs de Fellini parfois ( Roma ) …

Retour en haut